ASPECTAMEN (Partie 3)


Voilà, troisième et dernière partie de ma première nouvelle. Il faudra encore que je la peaufine, un de ces jours ;)…Bonne lecture.

Tout était désormais très clair dans la tête de Jenny tandis que son frère Nick était toujours prostré, toujours commandé tel un pantin par l’ombre, l’ombre qui n’en était plus une, l’ombre qui était devenu alors un fantôme, par n’importe quel fantôme, celui de Gladys.

Gladys était en réalité leur tante, la soeur de leur mère disparue. En effet, Jenny et ses frères venaient de perdre récemment la seule famille qui leur restait, leur tante Gladys.

Cette dernière avait eu une vie triste, jamais mariée, elle n’avait pas eu la chance d’avoir des enfants. Elle put juste profiter un peu de la présence de ses neveux et de sa nièce qui vivaient non loin de là et c’était son seul plaisir et il paraissait donc logique pour elle de léguer à ces derniers, l’ensemble de ses biens. La vieille dame, peu dépensière, disposait en banque, d’un pécule plus que confortable ainsi que sa maison. À cela, s’ajoutaient également quelques terres de grandes valeurs car constructibles et briguée par de nombreux promoteurs, Gladys avait toujours refusé de s’en séparer.

 

—Et alors mon enfant, tu m’en veux à ce point pour me balancer un manche à balai au visage? poursuivit Gladys.

—Mais que fais-tu avec Nick? Et tu as tué James! rétorqua Jenny en sanglotant.

—Ah oui, et alors?! s’emporta Gladys.

 

La vieille dame entra dans une colère noire, l’attitude de Jenny l’offusquait au plus haut point si bien qu’elle reprit le contrôle de Nick qui se trouvait toujours inanimé. Par la pensée, la tante Gladys le fit monter sur la chaise, il se passa alors la corde suspendue à la poutre de la toiture autour du cou et laissa tomber la chaise. Sans un cri, sans se débattre, le corps du jeune homme ne bougeait plus quelques instants plus tard.

 

—Nonnnnn!!! s’écria Jenny en pleurs.

 

Tout se passa si vite qu’elle n’eut pas le temps de réagir et lorsqu’elle arriva près du corps de Nick pour essayer de le décrocher, il fut trop tard.

Jenny s’effondra et pleura à chaudes larmes, à bout de force, épuisée par tout ce qui s’était produit dans un laps de temps aussi court et tous ces actes horribles, d’une cruauté sans faille, d’une ardeur inébranlable et de surcroit, manigancé par la tante Gladys revenue d’entre les morts. Tout ceci était complètement surréaliste pensa Jenny assise devant le corps de son frère suspendu auprès d’une poutre, ce dernier chancelait encore de gauche à droite et l’on entendait juste le frottement de la corde sur la grosse poutre de bois. Gladys observait la scène avec satisfaction.

Il s’avérait difficile d’imaginer cette femme qui avait tant chéri ces jeunes gens lorsqu’ils étaient enfants, leur faire maintenant autant de mal, eux qui avaient couru dans son jardin, assisté à la préparation de gâteaux et, dans ses vieux jours, ils l’avaient même aidée pour quelques courses ou pour l’emmener à ses rendez-vous médicaux.

 

—Voilà, tu voulais te venger eh bien tu as réussi! reprit Jenny qui essuyait ses yeux d’un revers de la main, tu as eu ce que tu voulais tante Gladys, tu peux être fière de toi!

 

Le fantôme de la vieille femme s’approcha alors de Jenny.

 

—Oh oui quelle douce vengeance, quelle délectation, quel bonheur je peux ressentir en cet instant Jen tu n’imagines même pas…en fait si, je pense que tu imagines ça  parfaitement bien très chère, puisque tu as du ressentir la même chose avec tes frères lorsque vous m’avez assassinée n’est-ce pas?? Cela vous a plu de me voir tomber dans cet escalier après m’avoir poussée tout cela dans le but de toucher votre héritage avant l’heure, hein Jenny? Dis-moi quel plaisir as-tu ressenti en me voyant en bas des escaliers, les os brisés, mais toujours en vie, quel plaisir as- tu ressenti en m’assénant le coup fatal avec un chandelier alors que moi je te suppliais de me venir en aide…

 

—Oui c’était jouissif, répliqua Jenny qui ne laissa pas Gladys terminer sa phrase, tu n’as jamais su profiter de ton argent alors que tu en avais énormément, tu n’as jamais voulu nous aider alors qu’on en avait besoin et tu continuais ta petite vie misérable et nous, nous aurions du attendre encore longtemps pour enfin toucher le pactole, ce n’était pas juste on n’avait pas d’autre choix, il fallait accepter de nous aider lorsqu’on est venu te voir, après tout, nous étions ta seule famille, qu’est-ce que ça t’aurai coûté de nous donner de l’argent ? Tu n’as pas été juste, tu en as payé le prix voila tout ! s’emporta la jeune femme, furieuse.

 

Jenny ne semblait avoir que peu d’égard pour sa tante et ne ressentait aucun remord face au crime qu’elle avait commis avec l’aide de ses frères si bien que Gladys, qui entendit ces propos dénués d’affect et de regret, entra dans une colère noire et d’un geste, elle plaça sa main autour du cou de sa nièce et l’entraîna à l’étage inférieur. Sa rage était si forte que sa puissance était impressionnante, à tel point que le fantôme de Gladys paraissait beaucoup plus imposant, Jenny essaya tant bien que mal de se débattre, mais sans succès.

Elles se trouvaient maintenant toutes les deux sur le palier, juste devant, les marches du grand escalier de la maison paraissaient immenses, le fantôme de Gladys prenait l’étage dans toute sa hauteur, elle maintenait toujours sa nièce par son cou, cette dernière, privée d’oxygène, commença à se sentir mal, et d’un coup d’un seul, la tante lâcha Jenny et la fit dévaler l’escalier.

 

—Garce! cria Gladys qui arrivait à ses fins.

 

Une vision déconcertante subsistait, plus aucun doute possible: Jenny était morte. Son corps désarticulé par la chute gisait en bas des escaliers et la tante Gladys regardait ce spectacle avec satisfaction, mais avec une once de tristesse, son apparence était dès lors, revenue humaine, la colère la quitta peu à peu laissant place à l’apaisement et le repos qu’elle méritait.

Une lumière blanche très vive apparue et sans tarder, le fantôme de la tante Gladys disparut avec elle.

 

Publicités

Hey, tu me laisses un petit mot ? (un gentil, hein? ^^)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s