Bientôt Noël, super!


bientotnoel

L’hiver s’installe doucement, les décorations illuminent les rues des villes et les maisons, pas de doute possible : les fêtes de fin d’année approchent à grands pas !

Pour la plupart des gens, voir arriver le temps des festivités de Noël et du Nouvel An est synonyme de joie, de bonheur et d’amour partagé. Orner un sapin de guirlandes scintillantes autour d’un feu de cheminée et regarder les cadeaux achetés avec amour s’amonceler. Découvrir les sourires sur les visages des enfants en ouvrant leurs paquets. Profiter de nombreux repas de famille pour être avec les gens qu’on aime et partager des moments mémorables qui rendront cette période aussi magique que dans les téléfilms niais des après-midi sur TF1 et M6 !

STOP! On arrête les conneries ! Je raconte n’importe quoi, on n’est pas dans la petite maison dans la prairie où : « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » (enfin sauf cette saleté de Nelly Olson ^^. Bref, c’est un autre sujet là.)

Cet article n’a pas pour but de faire l’éloge de cette période de l’année. Vous vous doutez bien que je ne vais pas du tout être d’accord avec ce que j’ai affirmé plus haut ? Non, vous y avez cru ? Pas possible ! Alors, attendez, je vais le marquer en gros caractères avant de m’expliquer. De cette manière, cela aura le mérite d’être clair : je déteste les fêtes de fin d’année !!

C’est même limpide, je trouve, comme déclaration, non ? 😉

Bon, il faut peut-être que je vous donne quelques éclaircissements, sinon vous allez vite vous sauver en vous demandant si mon dosage d’antidépresseur est adapté : rassurez-vous, tout va bien !

Depuis ma plus tendre enfance, les fêtes de Noël ont toujours été très calmes chez moi. Je suis fils unique et mon père occupait un emploi qui l’amenait à travailler les week-ends et jours fériés suivants les postes de matin, après-midi ou nuit. Ma mère et moi nous retrouvions, le plus souvent, tous les deux, pour les réveillons de Noël et du Nouvel An. Cette situation ne m’a jamais dérangé, elle était habituelle, mon père travaillait le plus souvent de nuit, le poste que personne ne voulait faire durant les fêtes. De toute façon, lorsqu’on est enfant, ce que l’on préfère, c’est le jour des cadeaux, le 25 (bah oui, comme tous les gamins, pressés d’avoir ce qu’il a commandé au merveilleux Papa Noël super généreux !).

Nous passions donc les réveillons en tête à tête devant, en général, un repas qui ne différait pas d’ordinaire. Nous allions ensuite nous poser face à la télévision et attendions que la soirée s’achève en nous abrutissant par les diverses émissions de variétés proposées pour l’occasion. Nous allions nous coucher, bien souvent, avant minuit.

Le lendemain matin, je pouvais enfin ouvrir mon cadeau. (Oui un seul, nous ne roulions pas sur l’or et je n’ai jamais été gâté pourri : les gosses de maintenant ont tous une ribambelle de cadeaux qui les attendent sous le sapin, même lorsqu’ils ne les méritent pas).

L’unique moment que je pouvais apprécier : la découverte du présent que mes parents m’avaient offert (oui, pas stupide non plus le gamin, quand même ! Croire au monsieur à la barbe blanche ^^). Je m’extasiais alors, toute la matinée durant, à jouer avec mon super cadeau que j’avais attendu si longtemps (le tout en silence, car papa, rentré en fin de nuit, devait dormir pour se reposer) ! Ensuite, arrivait malheureusement une terrible épreuve : passer l’après-midi chez ma grand-mère maternelle en compagnie de mes parents, de mon oncle, sa femme et leurs quatre enfants, un supplice ! Pourquoi, me direz-vous ? Laissez-moi vous brosser un rapide tableau. En deux, trois phrases, vous allez vite comprendre mon calvaire…

Nous arrivions souvent, en fin de matinée. Généralement, mon oncle et sa femme se trouvaient déjà chez la grand-mère, toujours dans le même état. Ils étaient, le plus souvent, bourrés, ils s’insultaient et gueulaient sur les quatre débiles qui leur servaient de progéniture, lorsqu’ils ne se tapaient pas dessus pour couronner le tout. Nous nous réunissions donc tous dans une pièce de quinze mètres carrés autour d’une table, nous étions dix. De plus, la femme de mon oncle ne savait s’exprimer qu’en criant, ses enfants suivaient l’exemple maternel, et mon débile d’oncle n’était guère mieux. Autant vous dire que le mal de crâne se pointait bien avant le dessert pour mes parents et moi. Oui, j’ose dire le mot débile, vous avez bien lu, car lui et sa femme se sont drôlement bien trouvés. Je pense qu’à eux deux peut-être, leur QI dépasserait celui d’une poule, mais il faudrait faire le test, je ne suis pas sûr ! ^^

Oh, j’oubliais une information hyper importante à votre compréhension : l’odeur ! Oh, bah oui, info presque essentielle, qui a bien failli m’échapper : ils n’étaient pas non plus pour se décrasser tous les jours. Ils devaient tous croiser leur salle de bains une fois par trimestre, je dirais. Les vêtements voyaient le tambour de la machine à laver à cette même fréquence, donc je vous laisse quelques secondes de répit pour imaginer l’odeur qu’ils pouvaient tous dégager et je vous rappelle que la pièce mesurait environ quinze mètres carrés ;)………….Voilà, vous y êtes ? Hmm, parfait !

Ce fut dans cette atmosphère pleine de fraîcheur et de bonne humeur que se déroulait un repas des plus insipides (non je ne parle pas de la nourriture de la grand-mère qui ne m’a pas laissé un souvenir trop dégoûtant, cela devait être mangeable, mais je parle plutôt des conversations). Je devrais même dire l’absence de conversation : forcement avec un QI de poule et bourré en plus, difficile de trouver un sujet de conversation avec ce genre de personnages. Nous demandions un minimum de discours civilisé, poli et bienveillant… Peine perdue ! Ils hurlaient tous sans arrêt, se chamaillaient et riaient de choses toutes aussi puériles les unes que les autres. De temps à autre, mon oncle ne comprenait pas quelque chose à un papier administratif divers et profitait de la présence de mon père pour lui demander. Essayer de faire comprendre quelque chose à cet abruti relevait d’une mission que même Tom Cruise n’accepterait pas !

Vous comprenez bien maintenant que dans une ambiance pareille, il est bien difficile d’apprécier ces festivités. J’ai bien conscience que dans chaque famille, il y a des soucis. Bah oui, même la petite maison dans la prairie a des problèmes. Nous ne sommes pas chez les Bisounours ^^, mais lorsque cela se passe toujours de cette manière, sans pouvoir y échapper, cela laisse un goût amer. C’est pour cela que, depuis l’enfance, j’ai une profonde aversion envers les fêtes de Noël et du Nouvel An. Tous ces souvenirs ont gâché en moi la vision magique qu’un enfant peut avoir de Noël et du Nouvel An.

J’ai déjà bien hâte que cette période soit terminée pour être tranquille pendant un an, car partout on entend parler que de cela, comme si plus rien n’existait sur Terre… un supplice !

En plus, lorsque je vois qu’à l’heure actuelle, en plus des villes décorées, les maisons le sont de plus en plus aussi ! Certains se contentent d’une petite guirlande discrète « pour marquer le coup », quand d’autres vont dans l’extrême en recouvrant leur demeure et leur terrain de centaines de guirlandes de lumières de toutes les couleurs. Le comble du mauvais goût, c’est juste hideux ! En plus, cela ne sert à rien de garnir l’extérieur de chez soi alors que l’on se trouve à l’intérieur et qu’on ne voit plus rien, une fois la porte d’entrée passée ! Décorer la maison pour les gens dehors ? Et puis quoi encore ?

Je sais, vous devez penser : « la vache, il râle tout le temps celui-là ». Bah ouais, je ne vous ai pas dit, mon surnom c’est : Schtroumpf Grognon ?

Je suis sûr que vous aussi, vous avez bien des anecdotes aussi pourries sur les fêtes de fin d’année, alors, ne vous gênez pas, partagez-les avec moi en commentaire, que je me sente moins seul. 😉

Publicités

3 réflexions sur “Bientôt Noël, super!

  1. 30answtf dit :

    Ton anecdote m’a bien fait rire, je suis désolée pour toi cependant qu’ils t’aient gâché la magie de Noel! C’est dommage … Mais bon, pas besoin d’attendre les fêtes de fin d’année pour passer de bons moments en famille et entre amis 😉
    Comme toi j’attends avec impatience que toute cette période passe! y en a encore pour longtemps avant de tomber en mi janvier ? lol

    J'aime

Hey, tu me laisses un petit mot ? (un gentil, hein? ^^)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s